وين ماشيا بلادنا 2

Publié le par Yassine Brahim / ياسين براهيم

وين ماشيا بلادنا 2


 

في نطاق الانتخابات مجلس التأسيسي القادمة, وقيـٌت باش نسالو رواحنا على أهداف هالمجلس.

صحيح أعضاء المجلس بش يناقشو المشروع المجتمع اللي نحبوه لبلادنا و باش يقترحو للمواطنين دستور جديد للجمهورية الثانية للبلاد.

أنا مطمأن من الناحية هاذي, التونسي متسامح, واعي بحقوقو و باش يختار مشروع مجتمع تقدمي حداثي.

مع هذا المجلس التأسيسي مالازموش ياقف كان على هاذي المهمة بالذات اللي هي هامة برشا, باش يكون عندو زادا مهام تشريعية و باش يعيٌن السلطة التنفيذية.

في الحالة هاذي لازمو يحدد أوليات السلطة التنفيذية اللي بش تشد الحكم في وقت المجلس التأسيسي. الاولويات متاعها باش تاخو بعين الاعتبار اللي صار في المرحلة الانتقالية اللي نعيشو فيها من نهار 14 جانفي.

 و منها نطرحو السؤال التالي:

التوانسة, رجعتلهم الثقة في الحكام و في رجال السياسة بصفة عامة؟

مانتصورش, علاش ؟

على خاطر الثورة, صحيح عطاتنا حرية التعبير, لكن فما الحاجة الهامة و الأساسية باش نتعداو المرحلة أخرى في بلادنا ماتبدلتش, اللي هي القضاء.

 مانتصورش كان عملنا الثورة باش نشوفو عماد الطرابلسي في اوٌل محاكمة يتحاكم على استهلاك المخدرات.

مانتصورش كان عملنا الثورة باش بعد 7 شهور مايجينا حتٌى قاضي في التلفزة و يعطي تقرير واضح على وين وصلت محاكمة رموز نضام بن علي.

مانتصورش كان عملنا الثورة باش نقعدو حتئ لتوٌة مانا فاهمين شئ في قضايا الرشوة و خاصةً في ميدان القضاء و جهاز الأمن و الديوانة, إلى أخره.

الحكومة المعينة من طرف المجلس التأسيسي عندها الميزة اللي هي معينة من طرف هيئة شرعية  منتخبة. لازمها تباشر العمل في هذا الملف بجدية و عزم هذا إذا الحكومة الحالية ما حلتش المشكل. ماينجمش فمٌا وفاق وطني من غير محاسبة رموز نضام بن علي.

وباش نوصلو لشئ هذا, لازم الشعب التونسي و خاصةً شباب الثورة ياقف وقفة صحيحة نهار 23 اكتوبر و ينتخبو في الجهات الناس اللي يعرفوهم قادرين على مشروع مجتمع يبني للمستقبل و يقطع مع الممارسات الإجرامية متع الماضي.

هاذيك إرادة الحزب اللي أنا فيه, حزب آفاق تونس.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ilhem moumni 06/02/2015 21:38

ils ya boucoup des gens disent que n'ont pas le confiance a vous et afe9 mais moi je te dit se sont jaloux bravo continuez et filicitation pour le ministre bonne courage et j'ai la confiance a toi
et toujours je vote a afe9 tounis

Badreddine Abbes 16/08/2011 00:39


Bonsoir Mr Brahim :
je vous écris aujourd'hui pour critiquer les politiciens de manière global; les nouveaux qui n'ont encore pas traité les principaux soucis de tunisien; et les anciens (orthodoxes)qui sont pires que
les nouveaux...le nombre des inscrits dans les listes électorales peut tous vous expliquer. plus que la moitié des tunisiens ne se sont encore pas reconnus dans aucune parti politique...ceci
s'explique essentiellement par le fait qu'aucune parti politique n'a traité de manière efficace les réels soucis de ces électeurs...le débat politique tourne casi-exclusivement sur les
idéologies...pour la même raison...etc. comme "rien n'est joué temps qu'on joue"; je crois que en tant que politicien vous pouvez vous attraper. à mon avis; le premier souci de tunisien s'est
l'emploi...(7OO 000 chômeur)...le deuxième souci c'est le niveau de vie...le tunisien achète ses biens de consommation plus cher qu'en Lybie et en Algérie aussi?!...le Tunisien dépense très cher en
logement; moyens de transport; éducation etc...puis le tunisien veut se voir présent dans le monde (vous m'avez compris je pense)... C'est bien de vous entendre parler de la justice...du 23
Octobre...mais tous ceci ne suffit pas... Vous et Afek Touness quand va-t-on vous entendre débattre dans ces sujets?...


Me rokbani Monastir 15/08/2011 17:01


l'un des avocats qui fait partie de l'equipe de defense de zouari est celui qui a rédigé le contrats et les cahiers des charges de concession de l'aeroport de Monastir et ennfidha lors du l'ere
zouari avec pleins de prérogatives aux turks au détriment de l'ETAT Tunisien et il est mnt l'avocat de la société Turk TAV exploitant ces 2 aeroports donc c clair ...


Mohamed BEN KRID 14/08/2011 23:15


Merci Mr BRAHIM pour votre analyse, mais vous oubliez que comme moi beaucoup de personne refuse d’élire cette constituante qui n'a rien de démocratique (oui, rien de démocratique)

imaginez, la concentration de tous les pouvoirs (législatif, exécutif, et même judiciaire ) chez la même entité "" ce fameux conseil ""
et tout ce la pour combien de temps (aucune idée) pour une période indéterminé (avez-vous jamais entendu parler d'une élection pour une période indéterminée ...moi non )

la solution serait la suivante :
proposer aux tunisiens (le 23 octobre )3 urnes
1. élection d'un Président,
2. élection de la constituante,
3. référendum pour le choix du système politique

comme ça on aura un certain équilibre entre président et constituante (qui verra de faite ça période d'exercice écourtée (les Tunisiens ayant fait le choix du système politique ___ ils ne leur
reste que de rédiger les souhaits des tunisien)

voila

merci pour votre temps


Samia M'timet 13/08/2011 18:54


A Emir Sahli
(La réponse est écrite en français car je ne dispose que d'un clavier azerty bien que je lise et écrive parfaitement l'arabe. Mais je ne sais pas écrire en 3arbi-sms :-). Un problème de génération
probablement.)

Il est vrai que le grand absent (pour ne pas dire qu'il est sciemment évité) dans les thèmes abordés par les partis politiques est celui de l'identité tunisienne dans sa globalité et bien-sûr dans
ses spécificités arabo-musulmanes.

D'ailleurs, pourquoi ne pas parler de notre culture maghrébo-arabo-musulmane ? Nous avons tout de même plus de points communs avec nos voisins maghrébins qu'avec un pays arabe du Moyen-Orient ! Et
n'oublions pas que nous sommes également méditerranéens et qu'un Tunisien est bien plus proche d'un Sicilien que d'un Saoudien.

Il faut avouer que le débat sur notre identité tourne très souvent à la foire d'empoigne et se réduit à opposer deux schémas particulièrement réducteurs, voire caricatural, par les tenants de
chacun des deux camps :

- d'un côté un modèle occidental, défendu par les classes sociales supérieures principalement. Où le prétexte de la modernité cacherait un système (ultra-)libéral égoïste et discriminant, et où des
moeurs dissolues seraient la règle pour tous. Et bien-sûr où nous servirons de base arrière aux armées de l'Otan pour qu'elles aillent massacrer nos frères Irakiens ou Libyens.

- de l'autre côté, un modèle de société obscurantiste qui serait porté par les laissés-pour-compte du système Ben Ali où la charia serait la loi,les femmes enfermées à la maison et nous assurerait
un retour en arrière de quelques siècles.

N'y a-t-il rien entre ces deux alternatives particulièrement repoussantes ?

Ne peut-on pas être arabe, accessoirement musulman et à la fois moderne ?

Tahar Haddad a écrit en 1929 "Imra’atuna fi ach-chariâ wal-mujtamaâ" qui a largement inspiré le Code du Statut personnel de 1956. Doit-on revenir en arrière de près d'un siècle ?

Quant à la question de la religion, nous qui avons subi une dictature qui a emprisonné toute la société à travers un filet maillé serré qu'étaient toutes ces cellules du RCD disséminées à travers
tout le pays, doit-on maintenant accepter de voir s'installer un pouvoir bi-céphale détenant à la fois le pouvoir politique et le pouvoir religieux ? Où le pouvoir politique s'exercerait sur nous à
travers les relais que seront les mosquées ?
Non ! Dans une démocratie, il doit y avoir séparation des pouvoirs. Et cela vaut également pour le pouvoir religieux.